cabal

25

mercredi 12 octobre 2005

Ces derniers mots étaient une lâcheté de ma part ; mais je voulais jusqu’à un certain point couvrir ma dignité de professeur, et ne pas trop prêter à rire aux Américains, qui rient bien, quand ils rient. Je me réservais une échappatoire. Au fond, j’admettais l’existence du « monstre ».

These last words were cowardly of me ; but as far as I could, I wanted to protect my professorial dignity and not lay myself open to laughter from the Americans, who when they do laugh, laugh raucously. I had left myself a loophole. Yet deep down, I had accepted the existence of ‘the monster.’

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0