Courrier International | Jules Verne | Le Monde diplomatique | National Geographic | Time Magazine |

Timor-Oriental, l’horreur et l’amnésie


East-Timor, horror and amnesia

--> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> --> -->
1.

L’HYPOCRISIE DE L’OCCIDENT

1.

HYPOCRISY OF THE WEST

2.

Entre le 7 décembre 1975, jour où le Timor-Oriental a été envahi et annexé par l’Indonésie, et le référendum du 30 août 1999, au cours duquel 78,5% de ses habitants se sont prononcés pour l’indépendance, il s’est écoulé un quart de siècle.

2.

A quarter of century has elapsed between 7 December 1975, the day Indonesia invaded and annexed East Timor, and the referendum of 30 August 1999 in which 78.5% of the population called for independence.

3.

Deux cent mille Timorais ont payé de leur vie cette "intégration", abandonnés par la communauté internationale.

3.

Two hundred thousand Timorese died during this forced "integration" while the world community looked the other way.

4.

La chute du dictateur Suharto a débloqué le dossier, et Djakarta a finalement consenti à la tenue d’un référendum au Timor-Oriental, mais a préparé, en sous-main, une répression au cas où la population se prononcerait pour l’indépendance.

4.

The fall of Suharto cleared the way for change, with Jakarta finally agreeing to the referendum - but preparing to meet a vote for independence with repression.

5.

Après de longues tergiversations et après avoir obtenu l’aval de l’Indonésie, les Nations unies ont déployé dans l’île, le 20 septembre, une force multinationale (Interfet) sous commandement australien.

5.

On 20 September the United Nations finally sent in a multinational force (Interfet) under Australian command.

6.

Cette tardive intervention ne règle ni le problème des trois cent mille Timorais déportés au Timor-Occidental, ni celui du jugement des tortionnaires par un tribunal international.

6.

This cannot deal with the problem of the 300,000 Timorese deported to West Timor nor bring the torturers before an international tribunal.

7.

Elle ne doit pas non plus faire oublier les vingt-cinq ans de complicité occidentale avec la dictature de Djakarta.

7.

Nor should it make us forget the West’s 25- year complicity with the Jakarta dictatorship.

8.

Il n’est pas facile d’écrire avec un calme feint et sans passion sur les événements qui se déroulent au Timor-Oriental.

8.

It is not easy to write with feigned calm and dispassion about the events that have been unfolding in East Timor.

9.

L’horreur et la honte sont d’autant plus fortes que, d’évidence, la "communauté internationale" aurait pu facilement mettre un terme, depuis longtemps, aux crimes commis.

9.

Horror and shame are compounded by the fact that the crimes are so familiar and could so easily have been terminated by the international community a long time ago.

10.

En décembre 1975, l’Indonésie a envahi ce territoire. Elle l’a fait avec la complicité diplomatique des États-Unis et aussi avec leurs armes - utilisées illégalement, mais avec une autorisation secrète de Washington ; certaines parvenaient même sur place en dépit d’un "embargo" officiel.

10.

Indonesia invaded the territory in December 1975, relying on US diplomatic support and arms, used illegally, but with secret authorisation from Washington ; there were even new arms shipments sent under the cover of an official "embargo".

11.

Ni bombardements ni même sanctions n’étaient nécessaires pour arrêter les massacres : il aurait suffi que Washington et ses alliés suspendent leur participation active à cette politique et informent leurs associés au sein du commandement militaire indonésien que les atrocités devaient cesser et que le territoire devait pouvoir exercer son droit à l’autodétermination —reconnu par les Nations unies et la Cour internationale de La Haye.

11.

There was no need to threaten bombing or even sanctions. It would have sufficed for the US and its allies to withdraw their active participation, and inform their close associates in the Indonesian military command that the atrocities must be terminated and the territory granted the right of self-determination that has been upheld by the United Nations and the International Court of Justice.

12.

On ne refait pas le passé, mais nous devrions au moins reconnaître nos torts et affronter notre responsabilité morale, pour sauver ce qui peut l’être encore et offrir d’amples compensations aux victimes. Un tel geste n’effacera pas, bien sûr, de si terribles crimes.

12.

We cannot undo the past, but we should at least be willing to recognise what we have done, and face the moral responsibility of saving the remnants and providing ample reparations —a small gesture of compensation for terrible crimes.

13.

C’est le dernier chapitre d’une triste histoire de trahison et de complicité qui s’est ouvert après le référendum d’autodétermination du 30 août 1999. Ce jour-là, la population s’était massivement prononcée pour l’indépendance.

13.

The latest chapter in this painful story of betrayal and complicity opened right after the referendum of 30 August 1999 when the population voted overwhelmingly for independence.

14.

Immédiatement, les atrocités se multiplièrent, organisées et dirigées par l’armée indonésienne.

14.

At once, atrocities mounted sharply, organised and directed by the Indonesian army.

15.

Comme le notait le rapport de la mission des Nations unies (Unamet) le 11 septembre 1999 : "Les preuves d’une liaison directe entre les milices et les militaires ne souffrent aucune contestation et ont été étayées par l’Unamet depuis quatre mois.

15.

The UN mission (Unamet) gave its appraisal on 11 September : "The evidence for a direct link between the militia and the military is beyond dispute and has been overwhelmingly documented by Unamet over the last four months.

16.

Mais l’ampleur et la minutie des destructions au Timor-Oriental cette dernière semaine ont démontré un nouveau degré de participation ouverte des militaires à la mise en oeuvre de ce qui était auparavant une opération plus camouflée".

16.

But the scale and thoroughness of the destruction of East Timor in the past week has demonstrated a new level of open participation of the military in the implementation of what was previously a more veiled operation".

17.

"Le pire est peut-être à venir, alertait la Mission. On ne peut écarter l’idée que l’on assiste aux premières étapes d’une campagne de génocide pour écraser définitivement par la force le problème du Timor-Oriental".

17.

The mission warned that "the worst may be yet to come. It cannot be ruled out that these are the first stages of a genocidal campaign to stamp out the East Timorese problem by force".

18.

John Roosa, un historien de l’Indonésie, qui assistait comme observateur au scrutin, s’étonne : "Le pogrom était tellement prévisible qu’on aurait pu facilement l’empêcher (...).

18.

John Roosa, historian on Indonesia and official observer of the vote, described the situation starkly : "Given that the pogrom was so predictable, it was easily preventable...

19.

Mais, dans les semaines qui ont précédé le vote, l’administration Clinton a refusé de discuter, avec l’Australie et d’autres pays, la formation (d’une force internationale).

19.

But in the weeks before the ballot, the Clinton Administration refused to discuss with Australia and other countries the formation (of an international force).

20.

Même après l’éclatement de la violence, elle a continué à tergiverser des jours durant".

20.

Even after the violence erupted, the administration dithered for days".

21.

Finalement, sous la pression internationale - principalement australienne et portugaise - et intérieure, elle a consenti quelques modestes gestes qui ont suffi pour amener les généraux indonésiens à accepter une présence internationale.

21.

Finally it was compelled by international (primarily Australian) and domestic pressure to make some timid gestures. Even these ambiguous messages sufficed to induce the Indonesian generals to reverse course and accept an international presence.

22.

Pendant que le président Clinton "hésitait", près de la moitié de la population du Timor, selon un rapport des Nations unies, était expulsée de ses foyers. Des milliers de personnes ont été assassinées.

22.

While President Clinton "dithered", almost half the population were expelled from their homes, according to UN estimates, and thousands murdered.

23.

Et les forces aériennes américaines, capables de détruire des objectifs civils à Novi Sad, Belgrade ou autour des lacs de Pancevo, ont été incapables de parachuter des vivres à des populations menacées de famine, réfugiées dans les montagnes pour fuir la terreur.

23.

The air force that was able to carry out pin-point destruction of civilian targets in Novi Sad, Belgrade and Ponceva lacked the capacity to drop food to people facing starvation in the mountains to which they had been driven by the terror of the Indonesian forces, armed and trained by the US and its no less cynical allies.

24.

A ceux qui ne se réfugient pas, comme la "communauté internationale", dans l’"ignorance délibérée", les événements actuels rappelleront des souvenirs amers.

24.

The recent events will evoke bitter memories among those who do not take refuge, like the so-called international community, in "intentional ignorance".

25.

Nous vivons une répétition honteuse de ce qui s’était passé il y a vingt ans.

25.

We are witnessing a shameful replay of events of 20 years ago.

26.

Après avoir perpétré un épouvantable carnage en 1977-1978, l’Indonésie se sentit suffisamment en confiance pour autoriser une brève visite au Timor du corps diplomatique présent à Djakarta, et notamment de M. Edward Masters, l’ambassadeur américain.

26.

After carrying out a huge slaughter in 1977-78 with the decisive support of the Carter Administration, Indonesia felt confident enough to permit a brief visit by members of the Jakarta diplomatic corps, among them the US ambassador, Edward Masters.

27.

La délégation put constater l’énormité de la catastrophe.

27.

They recognised that an enormous humanitarian catastrophe had been created.

28.

Pourtant, comme en témoignait aux Nations unies Benedict Anderson, l’un des meilleurs spécialistes universitaires de l’Indonésie, "durant les neuf mois qui suivirent", marqués par la famine et la terreur, "l’ambassadeur Masters s’est abstenu délibérément, même au sein du département d’État, de proposer une aide humanitaire au Timor-Oriental".

28.

The aftermath was described by Benedict Anderson, one of the most distinguished scholars on Indonesia. Anderson testified before the UN that "For nine long months" of starvation and terror, "Ambassador Masters deliberately refrained, even within the walls of the State Department, from proposing humanitarian aid to East Timor".

29.

Et cela "jusqu’à ce que les généraux indonésiens lui donnent un feu vert" - parce que, comme le reconnaissait un document interne du département d’État, "ils se sentaient assez sûrs pour pouvoir autoriser les visiteurs étrangers".

29.

He was waiting "until the generals in Jakarta gave him the green light" - until, as an internal State Department document recorded, they felt "secure enough to permit foreign visitors".

30.

Une illustration macabre de la complicité américaine fut administrée lors du coup d’État de 1965, qui amena le général Suharto au pouvoir.

30.

One gruesome illustration of US complicity was the coup that brought General Suharto to power in 1965.

31.

Des centaines de milliers de personnes, en majorité des paysans sans terre, furent massacrées en quelques mois.

31.

Army-led massacres slaughtered hundreds of thousands in a few months, mostly landless peasants.

32.

Le puissant Parti communiste fut détruit.

32.

The powerful communist party was destroyed.

33.

Cet exploit fut salué par une euphorie sans bornes en Occident, lequel célébra la "modération" du général Suharto et de ses complices, qui avaient nettoyé la société et livré le pays au pillage.

33.

The achievement elicited unrestrained euphoria in the West and fulsome praise for the Indonesian "moderates", Suharto and his military accomplices, who had cleansed society and opened it to foreign plunder.

34.

Robert McNamara, le secrétaire à la défense américain, informa le Congrès que l’aide et l’entraînement américains "avaient produit des dividendes" parmi lesquels il faut compter un demi-million de cadavres - d’"énormes dividendes", renchérissait un rapport du Congrès.

34.

Robert McNamara, then Secretary of Defence, informed Congress that US military aid and training had "paid dividends" - including half a million corpses. A congressional report concluded they were "enormous dividends".

35.

Il informa le président Lyndon Johnson que l’aide militaire américaine avait "encouragé (l’armée indonésienne) à agir contre le Parti communiste quand l’occasion s’était présentée".

35.

McNamara informed President Johnson that that US military assistance "encouraged (the army) to move against the communist party when the opportunity was presented".

36.

Des contacts avec les officiers indonésiens, y compris à travers des programmes universitaires, ont été "des facteurs très significatifs dans le choix d’une orientation favorable par les nouvelles élites politiques", c’est-à- dire...l’armée.

36.

Contacts with Indonesian military officers, including university programmes, were "very significant factors in determining the favourable orientation of the new Indonesian political elite" —the army.

37.

Durant trente-cinq ans les relations entre Washington et Djakarta se sont poursuivies, de l’entraînement des troupes à une aide militaire intense, en passant par des manoeuvres communes.

37.

So matters continued during 35 years of intensive military aid, training, and communication.

38.

Alors même que les troupes indonésiennes et leurs supplétifs brûlaient Dili, massacrant et pillant avec une intensité accrue, le Pentagone annonçait : "Un exercice d’entraînement américano-indonésien, autour du thème "les activités de secours et humanitaires en situation de désastre", s’est conclu le 25 août", soit cinq jours avant le référendum.

38.

As Indonesian troops and their back-ups were burning Dili, and the killings and destruction had reached new heights, the Pentagon announced that a US-Indonesian "training exercise" on rescue and humanitarian actions in disaster situations had ended on 25 August, five days before the referendum.

39.

Les leçons de cette coopération devaient être rapidement mises en oeuvre...

39.

The lessons of this cooperation were rapidly put into practice.

40.

Quelques mois auparavant, après le massacre de dizaines de réfugiés qui avaient trouvé un abri dans l’église de Liquica, l’amiral Dennis Blair, commandant américain de l’escadre du Pacifique, assura le commandant en chef des forces indonésiennes et ministre de la défense, le général Wiranto, de l’appui et de l’aide des États-Unis, lui proposant même une nouvelle mission d’entraînement.

40.

A few months earlier, shortly after the massacre of dozens of refugees who had taken shelter in a church in Liquica, Admiral Dennis Blair, the US Pacific Commander, had assured General Wiranto, head of the Indonesian armed forces and defence minister, of US support and assistance, proposing a new US training mission.

41.

Le bilan de la coopération est d’ailleurs impressionnant.

41.

The degree of cooperation between Washington and Jakarta is impressive.

42.

Washington a vendu plus de 1 milliard de dollars d’armements à l’Indonésie depuis 1975.

42.

US weapons sales to Indonesia amount to over $1 billion since the 1975 invasion.

43.

L’administration Clinton a accordé à ce pays pour 150 millions de dollars d’aide militaire et le Pentagone a poursuivi, jusqu’en 1997, l’entraînement des bataillons d’élite Kopassus (voir article de Romain Bertrand, page 23), en violation de l’esprit de textes adoptés par le Congrès.

43.

Military aid during the Clinton years is about $150 million, and in 1997 the Pentagon was still training Kopassus units (see article by Romain Bertrand), in violation of the intent of congressional legislation.

44.

A la lumière de ce bilan, le gouvernement américain a salué "la valeur des années de formation aux États-Unis des futurs dirigeants militaires de l’Indonésie, ainsi que les millions de dollars d’aide militaire accordés à ce pays".

44.

In the face of this record, the US government lauded "the value of the years of training given to Indonesia’s future military leaders in the US and the millions of dollars in military aid for Indonesia".

45.

Les raisons de ce bilan infamant ont parfois été reconnues.

45.

The reasons for the disgraceful record have sometimes been honestly recognised.

46.

Durant les récents massacres, un important diplomate en poste à Djakarta décrivait en une phrase le "dilemme" des grandes puissances : "L’Indonésie compte et le Timor-Oriental ne compte pas".

46.

During the latest phase of atrocities, a senior diplomat in Jakarta described "the dilemma" faced by the great power : "Indonesia matters and East Timor doesn’t".

47.

Il était donc normal que les États-Unis se contentent de simples gesticulations de désapprobation tout en insistant : la sécurité interne au Timor-Oriental "relève de la responsabilité du gouvernement indonésien et nous ne voulons pas la lui retirer".

47.

It was therefore understandable that Washington should keep to ineffectual gestures of disapproval while insisting that internal security in East Timor was "the responsibility of the government of Indonesia, and we don’t want to take that responsibility away from them".

48.

Cette position officielle, réaffirmée quelques jours avant le référendum, fut réitérée et maintenue alors même qu’étaient confirmées les prévisions les plus épouvantables sur la manière dont était assumée cette "responsabilité".

48.

This official stance, reaffirmed a few days before the August referendum, was repeated and maintained in full knowledge of how that "responsibility" had been carried out.

49.

Deux spécialistes américains de l’Asie ont expliqué le raisonnement des diplomates haut placés dans le New York Times.

49.

The reasoning of the senior diplomat was spelled out more fully by two Asia specialists from the New York Times.

50.

L’administration Clinton, commentent-ils, "a fait le calcul que les États-Unis doivent mettre leurs relations avec l’Indonésie, une nation riche en matières premières et qui compte plus de 200 millions d’habitants, au-dessus de leurs préoccupations pour le destin politique de Timor, un territoire réduit et pauvre de 800 000 personnes en quête d’indépendance".

50.

The Clinton Administration, they wrote, "has made the calculation that the United States must put its relationship with Indonesia, a mineral-rich nation of more than 200 million people, ahead of its concern over the political fate of East Timor, a tiny impoverished territory of 800,000 people that is seeking independence".The Washington Post quoted Douglas Paal, president of the Asia Pacific Policy Centre, describing the facts of life : "Timor is a speed bump on the road to dealing with Jakarta, and we’ve got to get over it safely. Indonesia is such a big place and so central to the stability of the region".

51.

Résumé brutal des élites à Washington : "Nous n’avons pas de chien dans la course du Timor-Oriental".

51.

In the rhetoric of official Washington, "We don’t have a dog running in the East Timor race".

52.

Ce qui s’y passe n’est donc pas nos affaires.

52.

Accordingly, what happens there is not US business.

53.

Pourtant, après d’intenses pressions australiennes, le calcul a dû être modifié.

53.

But after intensive Australian pressure, the calculations shifted.

54.

Un officiel s’en est expliqué : "Nous avons un important chien en compétition appelé Australie et nous devons l’appuyer".

54.

A senior government official concluded : "We have a very big dog running down there called Australia and we have to support it".

55.

Les survivants des massacres dans un "territoire réduit et pauvre", eux, ne sont même pas "un petit chien" dans la course.

55.

The survivors of US-backed crimes in a "tiny impoverished territory" are not even a "small dog".

56.

Ces principes de la politique américaine ont été exprimés dès 1978, moins de deux ans après l’invasion du Timor-Oriental condamnée par le Conseil de sécurité, par M. Daniel Patrick Moynihan, ambassadeur américain aux Nations unies, dans ses Mémoires.

56.

The guiding principles were articulated in 1978, three years after Indonesia’s invasion of East Timor, by Washington’s ambassador to the UN, Daniel Patrick Moynihan.

57.

Ses propos devraient rester gravés dans le souvenir de tous ceux qui s’intéressent sérieusement aux affaires internationales, aux droits humains et à la légalité.

57.

His words should be committed to memory by anyone with a serious interest in international affairs, human rights, and the rule of law.

58.

"Les États-Unis souhaitaient que les choses se déroulent comme elles se sont déroulées et ils ont travaillé en ce sens (...).Le département d’État désirait que les Nations unies se révèlent complètement inefficaces dans les mesures qu’elles prendraient. C’était la tâche qui m’a été assignée et que j’ai accomplie avec un succès non négligeable".

58.

"The United States wished things to turn out as they did, and worked to bring this about. The Department of State desired that the United Nations prove utterly ineffective in whatever measures it undertook. This task was given to me, and I carried it forward with no inconsiderable success".

59.

Le succès fut effectivement considérable.

59.

Success was indeed considerable.

60.

M. Daniel Patrick Moynihan cite des rapports faisant état de 60 000 morts : "10% de la population, un pourcentage presque équivalent à celui des pertes soviétiques durant la seconde guerre mondiale".

60.

Moynihan cited reports that within two months some 60,000 people had been killed : "10 percent of the population, almost the proportion of casualties experienced by the Soviet Union during the second world war".

61.

Autre signe de succès, dans l’année qui suivit, " le sujet disparut de la presse ".

61.

A sign of the success, he added, was that within a year "the subject disappeared from the press".

62.

Cet escamotage persista alors que s’intensifiaient les attaques des troupes d’occupation.

62.

So it did, as the invaders intensified their assault.

63.

Les atrocités atteignirent leur paroxysme en 1977-1978, alors que M. Moynihan écrivait ses Mémoires.

63.

Atrocities peaked in 1977-78, when Moynihan wrote his memoirs.

64.

Utilisant des nouvelles livraisons de matériel militaire par l’administration Carter —celle-là même qui se réclamait des droits humains—, les militaires indonésiens menèrent des attaques foudroyantes contre les centaines de milliers de civils qui s’étaient réfugiés dans la montagne.

64.

Relying on a new flow of advanced military equipment from the Carter Administration - with its emphasis on human rights - the Indonesian military carried out a devastating attack against the hundreds of thousands who had fled to the mountains, driving the survivors to Indonesian control.

65.

Des sources crédibles de l’Eglise catholique firent état de 200 000 morts, chiffre qui fut longtemps contesté mais qui est désormais accepté.

65.

It was then that highly credible Church sources in East Timor sought to make public the estimates of 200,000 deaths - long denied, but now at last accepted.

66.

Alors que les massacres frôlaient le génocide, le Royaume-Uni et la France, mais aussi d’autres puissances, accordèrent aussi leur soutien diplomatique à Djakarta, à qui elles fournirent même des armes.

66.

As the slaughter reached near-genocidal levels, Britain and France joined in, along with other powers, providing diplomatic support and even arms.

67.

L’année 1999 s’était ouverte sur un espoir.

67.

This year opened with a moment of hope.

68.

Le président indonésien par intérim, M. Jusuf Habibie, avait accepté un référendum donnant le choix au peuple du Timor-Oriental entre l’incorporation dans l’Indonésie ("autonomie") et l’indépendance.

68.

Indonesia’s interim president, B. J. Habibie, had called for a referendum with a choice between incorporation within Indonesia ("autonomy") or independence.

69.

Pour éviter que la population ne choisisse celle-ci, l’armée utilisa la terreur et l’intimidation : de 3 000 à 5 000 personnes furent tuées dans les mois qui précédèrent le scrutin, un chiffre bien supérieur à celui qu’avançait l’OTAN pour le Kosovo pour l’année qui précéda ses bombardements (2 000 morts).

69.

The army moved at once to prevent this outcome by terror and intimidation. In the months leading to the August referendum, 3,000 to 5,000 were killed —a far larger order of magnitude of deaths than that cited by Nato (2,000) in the year leading up to the bombing in Kosovo. Braving violence and threats, almost the entire population voted, many emerging from hiding to do so. Close to 80% chose independence.

70.

Après le vote massif en faveur de l’indépendance, l’armée réduisit le pays en cendres.

70.

Then followed the latest phase of atrocities by the Indonesian army in an effort to reverse the outcome by slaughter and expulsion. Much of the country was reduced to ashes.

71.

En deux semaines, environ 10 000 personnes furent tuées, selon l’évêque Ximenes Belo, Prix Nobel de la paix (voir l’article de Sylvain Desmille, page 22), qui dut lui-même fuir sous une grêle de balles, sa maison ayant été brûlée et les réfugiés qui s’y trouvaient conduits vers une destination inconnue.

71.

Within two weeks more than 10,000 people may have been killed, according to Bishop Carlos Filipe Belo, the Nobel Peace laureate (see article by Sylvain Desmille). The bishop was driven from his country under a hail of bullets, his house burned down, and the refugees sheltering there dispatched to an uncertain fate.

72.

Le but de l’armée, connu des services de renseignement occidentaux, était "simplement (...) de détruire une nation".

72.

Even before Habibie’s surprise call for a referendum, the army anticipated threats to its rule, including its control over East Timor’s resources, and undertook careful planning with "the aim, quite simply, ... to destroy a nation". The plans were known to Western intelligence.

73.

L’armée recruta des milliers de Timorais de l’Ouest et fit venir des forces de Java ainsi que des unités de ses redoutables forces spéciales Kopassus et le général Makarim, un spécialiste indonésien du renseignement formé aux États-Unis, connaissant le terrain et qui avait "une réputation de violence impitoyable".

73.

The army recruited thousands of West Timorese and brought in forces from Java. More ominously, the military command sent units of its dreaded US-trained Kopassus special forces, and, as senior military adviser, General Makarim, a US-trained intelligence specialist with experience in East Timor and "a reputation for callous violence".

74.

Terreur et destruction ont commencé tôt dans l’année.

74.

Terror and destruction began early in the year.

75.

Elles ont été attribuées, en Occident, à des "éléments incontrôlés".

75.

The army forces responsible have been described as "rogue elements" in the West.

76.

Pourtant, il y a de bonnes raisons de croire l’évêque Belo, qui en attribue la responsabilité directe au général Wiranto.

76.

There is good reason, however, to accept Bishop Belo’s assignment of direct responsibility to General Wiranto.

77.

Les milices ont été "gérées" par les forces spéciales Kopassus, qui avaient été, selon le journaliste vétéran de l’Asie David Jenkins, "entraînées régulièrement avec des forces américaines et australiennes, jusqu’à ce que leur comportement devienne embarrassant pour leur amis étrangers".

77.

It appears that the militias have been managed by elite units of Kopassus, the "crack special forces unit" that had, according to veteran Asia correspondent David Jenkins, "been training regularly with US and Australian forces until their behaviour became too much of an embarrassment for their foreign friends".

78.

Ces forces ont adopté les tactiques du programme américain Phoenix durant la guerre du Vietnam, qui aboutit à la mort de dizaines de milliers de paysans et de nombreux cadres sud-vietnamiens. David Jenkins comparait leur politique à celle de la Contra, au Nicaragua.

78.

These forces adopted the tactics of the US Phoenix programme in the Vietnam war, that killed tens of thousands of peasants and much of the indigenous South Vietnamese leadership, Jenkins writes, as well as "the tactics employed by the Contras" in Nicaragua.

79.

Les terroristes armés par l’Indonésie "ne poursuivaient pas seulement les éléments les plus radicaux favorables à l’indépendance, mais aussi les modérés et les gens qui avaient une influence dans leur communauté".

79.

The state terrorists were "not simply going after the most radical pro-independence people, but going after the moderates, the people who have influence in their community".

80.

Bien avant le référendum, le colonel Tono Suratman, qui commandait les troupes indonésiennes à Dili, avait prévenu : "Si les forces favorables à l’indépendance l’emportent (...), tout sera détruit (...). Ce sera pire qu’il y a vingt-trois ans".

80.

Well before the referendum, the commander of the Indonesian military in Dili, Colonel Tono Suratman, warned of what was to come : "If the pro-independents do win..., all will be destroyed... It will be worse than 23 years ago".

81.

Et un document de l’armée du mois de mai 1999, rédigé au moment où Djakarta donnait son accord pour le référendum, ordonnait : "Des massacres devraient être commis de village en village si les partisans de l’indépendance l’emportaient".

81.

An army document of early May, when international agreement on the referendum was reached, ordered that "Massacres should be carried out from village to village after the announcement of the ballot if the pro-independence supporters win".

82.

Le mouvement indépendantiste "devrait être éliminé du sommet à la base".

82.

The independence movement "should be eliminated from its leadership down to its roots".

83.

Tout cela était connu des "amis étrangers" de l’Indonésie, qui savaient comment mettre un terme à la terreur. Mais ils ont préféré s’en tenir à une attitude ambiguè que les militaires indonésiens ont pu interpréter comme un "feu vert" pour leur sale besogne.

83.

All of this was understood by Indonesia’s "foreign friends", who also knew how to bring the terror to an end, but preferred evasive and ambiguous reactions that the Indonesian generals could easily interpret as a "green light" to carry out their work.

84.

Cette sordide histoire ne se comprend que dans le cadre des relations américano-indonésiennes de l’après-guerre.

84.

The sordid history must be viewed against the background of US-Indonesia relations in the post-war era.

85.

Les ressources de l’archipel et son emplacement stratégique expliquent les tentatives américaines, il y a quarante ans de cela, pour venir à bout d’une politique jugée trop indépendante et qui encourageait la participation des paysans pauvres.

85.

The rich resources of the archipelago, and its critical strategic location, guaranteed it a central role in US global planning. These factors lie behind US efforts 40 years ago to dismantle Indonesia, perceived as too independent and too democratic - even permitting participation of the poor peasants.

86.

D’où le soutien au régime d’assassins et de tortionnaires issu du coup d’État de 1965.

86.

These factors account for Western support for the regime of killers and torturers who emerged from the 1965 coup.

87.

Washington se réjouissait de l’appui ainsi apporté aux guerres américaines en Indochine et du souci des nouveaux dirigeants d’éviter que l’Indonésie ne soit "infectée", selon la terminologie de M. Henry Kissinger, par le "virus" du nationalisme indépendant.

87.

Their achievements were seen as a vindication of Washington’s wars in Indochina, motivated in large part by concerns that the "virus" of independent nationalism might "infect" Indonesia, to use Kissinger-like rhetoric.

88.

Il est désormais nécessaire de mettre de côté la mythologie et de faire face aux causes et aux conséquences des actions occidentales, et pas seulement au Timor-Oriental.

88.

Surely we should by now be willing to cast aside mythology and face the causes and consequences of our actions, and not only in East Timor.

89.

Dans ce coin torturé de la planète, il reste du temps, un tout petit peu de temps, pour éviter une conclusion dramatique de l’une des tragédies les plus épouvantables de ce terrible siècle qui s’achève.

89.

In that tortured corner of the world there is still time, though precious little time, to prevent a hideous conclusion to one of the most appalling tragedies of the terrible century that is winding to a horrifying, wrenching close.

Courrier International | Jules Verne | Le Monde diplomatique | National Geographic | Time Magazine |
© UP | EA3816 Laboratoire FORELL - Maison des Sciences de l'Homme et de la Société, 99 avenue du Recteur-Pineau 86000 Poitiers
..:: Contact : Webmaster ::..